comment utiliser les crayons ?

Le plus ancien est le crayon de graphite, inventé au 17è siécle. Il reste un outil très simple et polyvalent.

Avec l'avènement de la chimie moderne, est né le crayon de couleur.

Ces crayons sont disponibles souvent dans une centaine de teintes, assurent une grande richesse de création.
On peut distinguer, deux grandes catégories dans le domaine des crayons: les crayons secs et les crayons aquarellables.


Le crayon de graphite

Le crayon

Les crayons sont fabriqués avec un mélange d'argile et de graphite. La quantité de graphite détermine la dureté de la mine. Les crayons sont numérotés de 8H à 8B; on va d'une mine dure et pâle, à une mine tendre et noire. Les esquisses se font avec une mine dure, alors que les valeurs et les ombrages sont réalisés avec une mine plus tendre.

Par sa rapidité et sa simplicité, le crayon est indispensable pour le travail d'esquisse. On peut réaliser les présentations les plus réalistes, comme aller vers un style plus libre, vers le griffonnage dans toute sa simplicité.

Les ombres et le rendu du volume

  • L'un est tributaire de l'autre.

  • On peut distinguer, les ombres fluides, hachurées et pointillées.

Fluidité:

Le crayon couché, il s'agit de passer d'une valeur à l'autre sans heurt, même lorsqu'une valeur forte voisine une valeur claire: afin de ne pas détruire la forme initiale de l'objet. Sauf, lorsqu'il s'agit du parti délibéré de déformer l'objet . Ce procédé sera préféré lorsque l'objet présente une texture douce ou unie. (Verre, tissus fin, etc...)

Hachurage

Le crayon est tenu plus droit, c'est la pointe qui travaille. On préfère ce procédé pour des réalisations de formats plus grands ou pour des matières plus rudes. Toutefois ce hachurage peut être sensibilisé par l'artiste, dans certains cas il sera plus précis du fait de cette personnalisation ou tout au contraire il dénotera une certaine force voire une certaine violence.

Pointillisme

Réalisé au crayon plus dur, il sera préféré dans des réalisations plus précises, telles que l'observation ou le document, ou encore de petites réalisations qui veulent donner l'impression de brume ou de tamisé. Ou encore pour rendre certaines matières telles que l'acier, le béton...

Qualités de ombrages

Etres nettes, c'est à dire adaptées à la réalisation attendue ou voulue et en aucun cas ne devront être estompées (rendu mou, sans caractère).

Ombres et volumes

Le rendu du volume par les ombres et la lumière sera respectueux de la forme de l'objet, ou encore de l'esprit de la composition (ex: Donner en plus un mouvement de rotation, la fuite dans l'espace...). En ce qui concerne le rendu du volume de façon classique, on partira de l'intensité foncée vers la plus claire, en retravaillant progressivement les premières afin d'obtenir une modulation des intensités et des valeurs.

Le matériel auxiliaire

une gomme un taille crayon, ou un cutter une bombe de fixatif ou de la laque une estompe, de la ouate, des cotons tiges, ou des mouchoirs en papier

Il faut savoir que...!

  • Le crayon de graphite se gomme, mais pas le crayon de couleur.
  • Plus un crayon à une mine dure, moins bien il s'efface.
  • Avec les crayons de couleurs aquarellables, la teinte s'assombrit, se ternit avec l'ajout d'eau.
  • Éviter de laisser tomber vos crayons, la mine se casse à l'intérieur du corps de bois.
  • Si on veut utiliser des techniques mixtes à l'eau, le choix d'un papier aquarelle est important.

Les crayons de couleurs

Les crayons secs

Permettent une grande finesse de rendus et d'aller plus loins dans les détails.

Les crayons gras (aquarellables)

Permettent d'adoucir notre travail, en diluant le trait du crayon avec quelques interventions au pinceau mouillé. Le crayon par sa grande maniabilité, permet de l'associer avec d'autres techniques. Il est souvent utilisé en complément avec la plume, la gouache, l'aquarelle,...Il permet de renforcer certains détails ou de servir de base de couleur. Différents types de tracés peuvent être adopter.

Le papier

La sélection du papier doit se faire avec beaucoup de soin. le grain fin ou prononcé, sa tenue à la lumière, sa blancheur, sont des facteurs déterminants pour l'aspect final de votre travail et de sa bonne conservation.

Le papier lisse:

Procurera des aplats très doux et des dégradés subtils et transparents.

Le papier à grain:

Donnera des traits plus larges et usera le crayon plus rapidement. Le résultat: beaucoup de force dans votre travail!

Les papiers couleurs:

Vous feront découvrir des rendus originaux, et donneront d'emblée une atmosphère à votre travail!

À propos des crayons...pour les amateurs, voir le site de Doug Martin collectionneur de crayon à mine membre du American Pencil Collectors Society: Ce site parle de collections, mais renferme aussi une quantité incroyable d'informations sur les crayons, et sur les compagnies qui les fabriquent...(en anglais)

par l'exemple

crayons uniquement

Dans cet exemple, j'ai utilisé des crayons aquarellables mais sans les diluer à l'eau. Les effets de couleurs sont obtenus par des traits croisés et des superpositions couches par couches.
En finale, le dessin a été fixé au moyen d'une bombe de fixatif. cela vient rehausser les couleurs et donner une longétivité à mon travail.

topy2

© - Ivan Lammerant

encre et crayons

Dans ce second exemple, j'ai réalisé à la base un dessin à l'encre, via un fin marqueur.
La couleur ici vient mettre en évidence les personnages de l'avant plan.
J'ai utilié les crayons de couleurs de manière plus légère en laissant apparaître par endroit le blanc de la feuille.
ici je n'ai pas fixé le travail pour ne pas accentuer la couleur et pour éviter l'effet indésirable de l'encre qui aurait bavée.

bruxelles

© - Ivan Lammerant

encre et crayons

Pour ce dessin je suis parti sur le même procédé que le travail précédent, mais en donnant la priorité aux crayons. Le trait devait rester léger.
J'avais colorisé au préalable mon fond avec de l'encre sépia diluée et tamponnée, ceci pour donner une ambiance générale, chaude et rétro.

etageres

© - Ivan Lammerant

encre et crayons

Pour ce dernier exemple, le dessin a été réalisé uniquement aux crayons de couleurs dans un premier temps. La pression était vigoureuse et appuyée.
J'ai croisé régulièrement les traits pour créer un effet d'applats de couleur. Le fixatif est venu accentuer cela en plus de donner plus de luminosité aux couleurs.

Une fois le dessin bien sec, j'ai alors rajouté le trait de contour des formes au fin marqueur noir, pour préciser le dessin et donner encore plus de présence à la couleur.

fables2

© - Ivan Lammerant

Tracer les lignes

Bientôt

Créer des aplats

Bientôt

Mélanger des couleurs

Bientôt

Processus: ordre des couleurs

Bientôt

Créer de nouvelles couleurs

Bientôt

" Ce dessin m'a pris 5 minutes mais j'ai mis 60 ans pour y arriver "
Pierre Auguste Renoir

 0016 Facebook  0015 Twitter  0005 GooglePlus  0012 Pinterest  0013 Youtube  0017 Linked in

Nous sommes fier d'être référencés sur

thotcursus

site de référence sur la formation et le numérique.

Stages, workshops & formations d'illustration, de dessin, de layout aux marqueurs à Wépion près de Namur (Namur - Wallonie - Belgique) par Ivan Lammerant - Illustrateur professionnel

Profitez des vacances pour découvrir mon livre: Le bon coup de crayon de l'infographiste (2e edition)

Amazon Logo

Logo fnac

Comment publier sa BD?

BDlabo vous permet d'imprimer, d'éditer et de vendre vos BD, Mangas et comics. L'impression et la reliure sont réalisées à Charleroi, berceau de la BD belge: www.bdlabo.be

BDlabo vous permet d'imprimer, d'éditer et de vendre vos BD, Mangas et comics. L'impression et la reliure sont réalisées à Charleroi, berceau de la BD belge!
www.bdlabo.be